Inspirez l’entrepreneur qui est en vous : voyagez !

Le voyage a toujours été source d'inspiration

Dans le cinéma et la littérature, le voyage initiatique a toujours été un thème à la fois inspirant, motivant et fascinant. Le monde est vaste et on ne sait jamais réellement sur quoi on va tomber de l’autre côté de la planète. Au-delà de l’idée des vacances hôtel/plage/selfie, partir loin, en particulier seul, permet de s’ouvrir mais surtout de découvrir de nouvelles cultures autant que se découvrir soi-même.

L’ouverture d’esprit à l’extrême

Voyager, c’est s’introduire intentionnellement dans une culture qui n’est pas la sienne. On n’a ainsi d’autre choix que d’apprécier ces découvertes culinaires, sociales… Et on a surtout l’envie d’être introduit à toutes ces nouveautés. Du coup, si on a la chance de se lier d’amitié avec des locaux, c’est encore mieux !

Le travel state of mind, comme l’a parfaitement décrit la compagnie Eurostar dans sa campagne publicitaire de 2017, est cet état d’esprit, cette attitude que l’on a à l’étranger. Cette envie de tout tester, de tout observer, de tout savoir, de toujours dire oui… En voyage, on peut discuter facilement avec tout le monde, ce qu’on ne fait pas forcément quand on vient d’un pays comme la France.

On testera des œufs de fourmis sur des tortillas ou du tofu puant sans faire de grimace… Alors que chez soi, on peut encore retrousser le nez rien qu’en entendant parler de choux de Bruxelles !

L’ouverture spirituelle

Voyager, c’est également découvrir les croyances et la spiritualité de l’autre. On ne peut pas visiter des temples ou participer à une fête traditionnelle sans qu’il ne se passe quelque chose en son for intérieur. D’autre part, au-delà des questions de religion, la mentalité même des habitants du pays et plus précisément de la ville que l’on visite peut avoir de l’impact sur notre façon d’être. New-York et ses habitants ont un esprit particulièrement motivant. Quand on en revient, on a envie de se lancer dans un millier de projets. À Cuba, je n’ai jamais autant été encouragée à ne pas prendre en compte le regard des autres et à être moi-même à cent pour cent. À Amsterdam, j’ai ressenti une atmosphère étrangement bienveillante. Bien sûr, il s’agit de points de vue totalement subjectifs basés sur les expériences que j’ai vécues et les personnes que j’ai rencontrées. Mais ce n’est clairement pas pour rien que le fait de changer d’air fasse du bien mentalement à tout le monde !

Connais-toi toi-même

Être loin de chez soi, c’est se retrouver seul. Et se retrouver seul, c’est cogiter. Beaucoup. Se remettre en question est pour moi la clé du développement de soi. Si vous avez un gros besoin de changement, un projet en tête, une idée, un problème : prenez du recul autant physiquement que mentalement. D’une part, parce que les gens que l’on croise en temps normal ne sont pas forcément les plus encourageants, parfois par jalousie, parfois par connerie. D’autre part, parce que la réalité est que nous sommes à la fois notre pire ennemi et notre meilleur ami. C’est donc en vous connaissant et en croyant en vous que vous pourrez avancer. C’est pourquoi, selon moi, partir loin de tout est l’une des meilleures façons de se retrouver.

Des idées pour l’entrepreneur qui est en vous

Importer un concept étranger en France

Lors de vos voyages, vous découvrez forcément des idées, des concepts qui n’existent pas dans votre pays. Nourriture, restaurants, produits, services… Et si c’était le point de départ de votre business ?

En terme de storytelling, l’histoire de votre voyage et les conséquences qui vous ont amené à importer votre découverte sortira de l’ordinaire.

En terme de concept, on est dans une époque où on adooore ce qui vient de l’étranger. Açaï, poke bowl, coffee shops, karaokés asiatiques avec salles privées… Le tout est de s’adapter à son public, peu importe le pays d’où l’on vient.

Entreprendre à l’étranger

De la même façon, le voyage vous permet d’observer ce qu’il manque dans certains pays par rapport au votre. Si vous voulez créer une entreprise à l’étranger, pourquoi ne pas simplement y transposer ce qui existe déjà dans le vôtre ? Crêperies, bistrots, etc. de nombreux français ont déjà utilisé l’astuce.

À l’instar de la chaîne de bistros Oh La La !, créée en Colombie par l’entrepreneur français Gilles Dupart et sa femme Carolina. Ces derniers adaptent la cuisine française aux saveurs locales, pour le plus grand plaisir de leurs clients.

Pour connaître plus de Français qui osent entreprendre à l’étranger, jetez un oeil sur le site du W Project. De quoi se prendre une bonne dose d’inspiration.

Le nomadisme digital : voyager en travaillant (ou travailler en voyageant)

Être digital nomad, c'est voyager en toute libertéUne solution pour travailler à son compte à l’étranger est de devenir digital nomadMais, qu’est-ce qu’un digital nomad ? Il s’agit d’une personne qui, grosso modo, ne nécessite que d’un ordinateur et d’une connexion internet pour travailler et qui profite de cette liberté pour voyager. Le monde est son lieu de travail. Ouais, ça fait rêver. Rédacteur Web, photographe, blogueur professionnel, etc. Isis Latorre, auteure du blog Les Nouveaux Travailleurs et nomade digitale elle-même traite de la question en long, en large et en travers.

 

2 commentaires sur “Inspirez l’entrepreneur qui est en vous : voyagez !”

  1. Ping : Identifier et combattre le syndrome de l'imposteur [auto-thérapie]- Rédactrice web SEO

  2. Ping : Entrepreneur : Comment être et rester motivé ? - Rédactrice web SEO

Laisser un commentaire