Soyez motivé : le vélo en salle avec Dynamo Cycling

Dynamo Cycling : entre sport et développement personnel

Le vélo de ville est devenu ringard face au vélo en salle !Dans un monde où de nouveaux concepts d’exercices physiques apparaissent plus fréquemment qu’un nouvel I-phone, où l’on se force à suivre un programme qui, de par son nom, avoue lui-même qu’il risque de te rendre fou (Insanity ??!!) et où l’on ne peut faire un footing (enfin… faire du “running”…), sans une application qui pourra informer tout Instagram du nombre de kilomètres parcourus… est né, il y a une douzaine d’année, un concept faisant évoluer la pratique du vélo … le (nouveau) indoor cycling.

Du Soul Cycle de New York au Dynamo Cycling de Paris

Créé par la compagnie new-yorkaise Soul Cycle, le concept s’est développé partout dans le monde. Il s’agit de faire du vélo en salle et en musique, lors d’un cours en suivant les ordres (oui, les ordres), d’un coach avide de sang et de sueur.
Ma copine Crapule, qui après quelques séances était déjà accro, est parvenue à me convaincre d’assister à un cours (le fait que la première séance soit gratuite ayant beaucoup aidé).

J’ai fait beaucoup de danse dans ma jeunesse, et si aujourd’hui je suis un peu trop flemmarde pour courir ou faire du sport en salle, je ne déroge pas à mes petits exercices quotidiens qui m’aident à maintenir un ventre plat et des abdos qui me permettent de me la péter un peu. Bref, je me considère comme une personne plutôt sportive.
Me voilà donc avec mon legging tout neuf et une attitude de winner sur mon vélo du Dynamo cycling du 2e arrondissement de Paris. Crapule derrière moi me sourit… mais ce n’est pas un sourire de sympathie… Un sourire effrayant… fou… A la Jack Nicholson : mi Shining, mi Joker…

Dynamo Cycling ou la motivation par la torture

La prof entre. Clotilde. Une bombasse blonde, toute mignonne, avec des abdos de la mort. Elle met sa playlist. On démarre en douceur. Puis les choses sérieuses commencent. C’est con, mais je pensais pouvoir laisser mes fesses sur la selle… Mais bon, on est là pour faire travailler les muscles. Clotilde insiste pour que l’on pédale en rythme. Sa voix est grave et elle a un ton de vieux pervers. “Alleeeez… Tu peux le faiiiire… T’es là pour toiiii… C’est tout ce qui coooompte !”… Cela fait cinq minutes que je pédale et je sens déjà mes cuisses saigner de l’intérieur. QU’EST-CE QUE JE SUIS VENUE FOUTRE ICI ! J’AI DÉJÀ UN P*** DE VÉLO !
Je me retourne et vois Crapule kiffer comme jamais alors que je sue déjà comme un porc. Je vais devoir abandonner. “Alleeeeez… T’es déjà lààààà… C’est tout ce qui cooooompte”, continue Clotilde. Les musiques sont de plus en plus rapides et mes narines de plus en plus dilatées. Comment fuir cet endroit maudit ? Attends… C’est juste un moment difficile à passer… “TU PEUX LE FAIIIIIRE!” Clotilde a raison. JE PEUX BORDEL !

Dynamo Cycling et l’acceptation de la souffrance

La sueur dégouline sur mon visage, je m’essuie et décide que je ne reviendrai plus jamais… Mais il faudra partir avec panache ! Je le dois au monde. Et, plus important, je ne peux pas perdre la face devant ma pote qui se foutrait de ma gueule jusqu’à la fin de mes jours si j’abandonnais.
Je n’ai aucune idée du nombre de minutes passées. Peut-être 15… Peut-être 30… Là, un événement inattendu se produit : j’entends J-LO. Get Right. Un de mes sons.

Jenny from the bloc me donne la force. Je kiffe presque, même si je ne suis absolument pas en rythme. MAIS COMMENT FONT-ILS ?

« ALLEEEEEZ ! OUBLIE TOUT LE REEEEESTE ! » T’inquiète pas Clotilde. Difficile de penser à autre chose qu’à ma future amputation des jambes.
Alors que je pense que le pire est passé, la coach donne une consigne que je n’entends pas clairement. Puis je vois le reste de l’armée (oui parce que les personnes qui suivent ces cours sont des soldats !) se saisir des petites haltères posées sur chaque vélo. WHAT THE FUCK ? Et que je te fasse tenir les bras parallèles au sol ou au-dessus de la tête. Heureusement qu’on est dans la pénombre, parce que là, je dois ressembler à un frère Bogdanov, grippé, avec la gueule de bois et qui viendrait de courir un marathon.
Soudain, Clotilde a dit une des plus belles phrases qui m’eut été donné d’entendre depuis le début de mon existence : « ALLEEEZ, C’EST LA DERNIERE CHANSON ! » Au mon Dieu… MERCI ! Attends… Et si Clotilde était aussi perverse que le ton qu’elle emploie… Et si… ce n’était pas vraiment la fin ? Si j’avais été coach, j’aurais fait ce genre de chose. Heureusement, Clotilde est hard core, mais honnête.

Épilogue

Le cours se termine. Dernier coup de pédale, étirements puis direction les vestiaires. « Alors ? C’était cool hein ? J’ai envie d’enchaîner avec le cours suivant ! », me dit Crapule. « C’EST QUOI CE TRUC DE PSYCHOPATHE ? » réponds-je.

Si le indoor cycling et moi n’avons pas eu le coup de foudre, ça reste une activité fun, efficace et très inspirante. La coach sait employer des mots qui dépassent le simple cours de sport. On se retrouve à réfléchir sur soi-même au point que les larmes peuvent parfois monter pendant les sessions. Mais de mon côté, je vais me contenter de gentilles balades à vélo avec mes neveux.

Découvrez le TEDx très inspirant du bourreau de la coach Clotilde Chaumet !

Laisser un commentaire