À la recherche de la motivation perdue

Comment être et rester motivé quand on est entrepreneur

De nos jours, en tapant sur Google ou Youtube « comment se motiver », ou encore « comment être et rester focus », on est immédiatement plongé dans une mer de solutions, toutes plus simples et logiques les unes que les autres. Ces conseils fonctionnent-ils vraiment ? Que valent-ils ? Quelle est la méthode ultime de motivation ?

J’ai eu plusieurs moments de découragement, notamment ces dernières semaines, et , syndrome de l’imposteur oblige, plusieurs phases de ma vie ont été ponctuées par de l’auto-sabotage. Bref, grâce au monde merveilleux d’internet, j’ai trouvé des réponses. Beaucoup de réponses. Laissez-moi vous guider dans mon incroyable quête de la motivation.

La motivation, c’est quoi ?

Selon le dictionnaire Larousse, la motivation est « ce qui motive, explique, justifie une action quelconque ; cause ». Ce serait donc ce qui mène à une action, le but. L’argent quand l’on travaille. La joie dans les yeux d’un proche quand on lui offre un cadeau…

Mais aujourd’hui, dans un monde où les entrepreneurs sont de plus en plus présents, on aborde la motivation comme un élan nous poussant à atteindre un objectif. Cette même motivation peut être difficile à trouver pour certains, notamment pour cause de découragement et/ou de manque de concentration.

via GIPHY

S’organiser

Aaaah toutes ces techniques d’organisation… Vous en trouverez partout : blogs, conférences, livres… Ça va marcher pour certaines personnes, et c’est vraiment cool pour elles. J’ai essayé, j’ai vraiment essayé… Mais il m’est quand même arrivé de binge watcher Orange is the New Black au lieu de cocher ma to-do-list.

  • Faire des listes de ses objectifs

Oui, c’est très bien de savoir où l’on veut aller et de le mettre sur le papier. Très sincèrement, je le recommande. Mais les listes à court terme, les to-do lists du jour ou de la semaine, ça, ça me fait stresser. Autant, dans un moment de motivation extrême, je te torche ta liste en moins de temps qu’il n’a fallu pour l’écrire, autant cette liste peut presque me faire pleurer. Et que je suis nulle, et que je ne suis pas capable ne serait-ce que d’aller au bout de cinq petites tâches…

  • Tableaux et post-it

En mode Pinterest. Sept feuilles A3, une par jour de la semaine, positionnées les unes à côté des autres. De jolis post-it de couleur, une pour les clients et prospects, une pour l’administratif, une pour ma vie personnelle et une autre pour des projets annexes (blogs, fiction, podcast, formations…).

Honnêtement, pour moi, ça marche par période. Ayant eu une énorme baisse de régime ces dernières semaines, autant vous dire que j’ai eu envie d’arracher ces feuilles.

Mais en tout objectivité, cela permet de voir clair. Le fait d’afficher ses tâches, missions et objectifs en grand aide à ne pas se perdre dans un marasme de choses à faire.

  • Bullet journal / Agenda

Le fameux BJ ou bujo. Le bullet journal est à la fois un agenda, un carnet de note et un journal intime. Il permet de s’organiser à court, moyen et long terme, tout en notant et en organisant ses idées. J’ai essayé. Je trouve ça très bien pour ceux qui s’y tiennent. Mais ça a fini par me donner l’impression que j’avais des comptes à rendre. À qui cela dit ? À moi-même ? Au journal ? À ma mère ? Je ne saurais répondre, mais au lieu de m’aider à m’organiser, comme pour la to-do list, j’ai commencé à culpabiliser et à voir comme un échec chaque tâche reportée.

  • Logiciels de planification

Inspirée par une amie qui a sa vie réglée comme du papier à musique sur iCalendar, je me suis dit que la technologie pourrait être mon alliée.

Ne possédant pas de Mac (parce que je refuse de prendre part à la secte Apple), j’ai commencé à utiliser Microsoft To-do. Vraiment pas mal et le petit son de clochette à chaque tâche cochée est plus que plaisant. Mais. D’une part je suis un peu parano donc je ne veux pas connecter mon téléphone à mon PC. Ensuite, J’aime écrire. J’aime le stylo, le papier, gribouiller, barrer, corriger… Le logiciel de planification est pour moi un plus au moment où je suis sur l’ordinateur, mais n’allumerais pas celui-ci simplement pour ajouter ou cocher une ligne.

Le corps et l’esprit

J’ai respiré. J’ai médité. J’ai récité des mantras. J’ai fait du sport. J’ai tapé dans des gens. Je me suis levée tôt. J’ai jeûné. J’ai mangé sainement. J’ai bu de l’eau. J’ai dormi. J’ai encore respiré…

  • Le jeûne

Après avoir fait des recherches sur le jeûne intermittent pour une cliente, je me suis dit que j’allais tester. Quelques jours, je me suis aperçu que mon esprit était plus présent, plus disponible. J’avais retrouvé de l’énergie et j’étais même plutôt bien dans ma peau ! Si plusieurs croyances le pratique et un Prix Nobel a récompensé les recherches sur les bienfaits du jeûne, c’est qu’il y a une raison.

  • Respiration/Sophrologie

Un peu désespérée par mon manque de concentration et de motivation, je suis allée voir une sophrologue. Bon, c’est surtout parce que j’avais besoin de vider mon sac et je n’avais pas envie d’embêter mes proches ou de voir un psy.

Très bienveillante, elle m’a écoutée, m’a montré plusieurs exercices et m’a fait sa sorcellerie quasi-hypnotique. Bon, c’était intéressant, mais je ne suis pas certaine de l’efficacité de la méthode. Mais, bien sûr, ce qui ne marche pas pour certains peut changer la vie des autres !

  • Méditation

Ayant séjourné il y a quelques années dans un temple bouddhiste en Corée du Sud (une autre vie…), j’ai une petite histoire avec la méditation. La moine qui s’occupait de mon groupe nous a expliqué que le cerveau était un ordinateur. Comme tous les ordinateurs, il avait besoin de faire des mises à jour. C’est à cela que sert la méditation. Je suis persuadée que c’est un excellent moyen de se reconnecter avec soi-même et ses propres besoins. La moine nous faisait le même rappel tous les jours : « And don’t forget to smiiiile ! » (Et n’oubliez pas de sourire !).

  • Mantra

Ma sophrologue m’a raconté qu’elle a posé la question suivante à des pompiers : « Comment se fait-il que vous soyez tous beaux ? ». Je lui ai dit que c’était simplement dû au « cheerleader effect ». Ils lui ont répondu que leur chef les obligeait à se dire tous les jours « je suis beau, je suis fier ! ».

Je l’ai un peu transformé en « je suis belle, je suis fière, je suis awesome et je vais le faire ! ». Est-ce que ça fait du bien ? Je ne sais pas. Mais une chose est sure : ça ne fait pas de mal !

  • Le sport

Le pass d’essai gratuit Class pass, vous l’avez testé ? Pendant près d’un mois, j’ai principalement suivi des cours de boxe thaï. Frapper sur un sac et me prendre des coups dans la gueule m’a permis de libérer énormément d’endorphine. Ça m’a vraiment aidée à me sentir bien dès le début de journée. On a tendance à oublier le sentiment d’accomplissement que procure le sport, notamment après les cours matinaux. Si deux semaines plus tôt on m’avait dit que me lèverais à 5 heures du matin pour me faire frapper…

Les mentors/gurus

J’aime beaucoup lire les expériences d’entrepreneurs, de personnes inspirantes qui sont parvenues à se démarquer, peu importe le domaine. On peut très vite chercher en ces personnes des maîtres à penser, des guides capables de nous montrer la voie de la réussite.

Mais, dans la mesure où nous sommes tous différents, est-ce que le parcours des uns peut, voire doit être suivi par les autres ?

  • Les « maîtres spirituels »

Un peu comme ma moine coréenne, il s’agit de ceux qui nous inspirent à devenir de meilleurs êtres humains. Ceux qui vont nous apprendre à prendre soin de soi et des autres. À respirer (comme ma sophrologue), à s’organiser (comme Marie Kondo), à donner le maximum (comme Clotilde Chaumet), etc.

  • Les « quand je serai grande, je serai comme toi »

On a tous dans notre entourage quelqu’un qui se rapproche de très près de notre notion de la réussite. Pour certains, il s’agira d’un esprit libre qui voyage aux quatre coins du monde. Pour d’autre, ça sera de fonder une famille de trois enfants avant un certain âge ou encore d’avoir investi à grande échelle dans l’immobilier. Personnellement, il s’agit de ma copine Vivi. Notaire, trois enfants, un mariage qui tient la route. Très occupée mais plus présente pour ces enfants que certaines mères au foyer et toujours partante pour une soirée entre potes.

  • Ces personnes inspirantes connues du grand public

Qu’il s’agisse de Prince, Maya Angelou, Michelle Obama ou Patti Smith, on a tous un exemple de carrière, de personnalité ou de parcours qui inspire. Des êtres humains particulièrement motivants dans leurs actions, leur travail ou leur art. Qui sait, peut-être que vous aussi deviendrez l’inspiration d’un autre… Avec un peu de motivation !

Conclusion : ai-je retrouvé la motivation perdue ?

Comment se motiver quand on est entrepreneur et qu’on travaille seul ? Dans un premier temps, il faut arrêter de chercher une solution ailleurs ! Malheureusement, il n’y a pas de formule magique : Abracadabra, la réponse est en toi mon p’tit gars ! La vraie solution… c’est la volonté ! Comme vous l’avez compris, j’ai testé beaucoup de choses… Mais « aide-toi et le ciel t’aideras ! »

S’il m’est arrivé de ne pas avancer, c’est surtout parce que je manquais de confiance, parce que j’avais peur de l’échec ! Alors oui, certaines personnes sont des êtres exceptionnels qui parviennent à faire en un mois ce que d’autres ne feront jamais en une vie. Et alors ? À chacun son rythme, l’essentiel est non seulement d’arriver à destination, mais également de kiffer le voyage. Sans oublier que la route peut offrir des chemins inattendus, donc gardez l’œil ouvert !

Laisser un commentaire